TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES

Accueil  L’offre de soin > Troubles des conduites alimentaires

L’Hospitalisation De Jour (HDJ) TCA constitue l’une des alternatives thérapeutiques que propose la Clinique Béthanie. Nous accueillons des patients de 16 à 25 ans, en hospitalisation libre à temps partiel, présentant des troubles des conduites alimentaires. Ce type d’hospitalisation a pour but de vous proposer une prise en soin globale et personnalisée, tout en vous permettant de conserver votre autonomie et en séjournant à votre domicile. Il tend à se situer au plus près de votre réalité de vie. Il vise au maintien des équilibres sociaux, familiaux, scolaires et professionnels.

Contexte de l’HDJ TCA :

En France, les Troubles des Conduites Alimentaires (TCA) – anorexie mentale, boulimie nerveuse et hyperphagie boulimique – concernent environ 600 000 adolescents et jeunes adultes entre 12 et 35 ans dont 90 % de jeunes filles ou jeunes femmes.
La prévalence de l’anorexie mentale en population générale est de 0,9 à 1,5 % chez les femmes et de 0,2 à 0,3 % chez les hommes. L’âge de début moyen de la boulimie est de 18 ans. La prévalence de la boulimie est de 1 à 3 % chez les femmes et de 0,1 % et 0,5 % chez les hommes. Les formes partielles de boulimie sont 2 à 3 fois plus fréquentes que la boulimie. Si elles sont moins graves en apparence, ces formes sont des facteurs de risque aussi sévères que la boulimie pour la survenue de troubles physiques et psychiques à l’âge adulte (HAS, 2015).
En Nouvelle-Aquitaine, sachant que les 15-25 ans sont environ 700 000 (Insee, 2016), on peut estimer qu’environ 5 000 à 6 000 jeunes souffrent de TCA nécessitant des soins.

L’accompagnement en HDJ TCA permet au patient de :

  • Promouvoir une prise en charge précoce
  • Favoriser l’autonomie et l’éducation alimentaires
  • Réduire les crises par excès ou par défaut
  • Diminuer la souffrance psychique
  • Travailler l’image de soi
  • Améliorer la vie relationnelle

Les pathologies/troubles accueillis à l’HDJ TCA :

L’anorexie survient majoritairement chez les jeunes filles (9 cas sur 10). Intelligentes et sensibles, souvent très investies sur le plan scolaire, celles-ci sont obsédées par l’idée d’être trop grosses ou la hantise de devenir trop grosses. Elles développent des conduites de forte restriction alimentaire (anorexie mentale restrictive), souvent en alternance avec des épisodes de suralimentation incontrôlée (anorexie mentale avec crises de boulimie), accompagnées ou non de comportements compensatoires visant à ne pas prendre de poids, comme l’hyperactivité physique, les vomissements, l’usage de laxatifs. Ces obsessions de contrôle finissent par gouverner leur vie jusqu’à l’épuisement. Les formes typiques associent restrictions alimentaires, amaigrissement et aménorrhée.

La boulimie se caractérise par des épisodes répétés de crises consistant à ingurgiter de grandes quantités de nourriture dans un temps restreint (en anglais, binge eating), avec un sentiment de perte de contrôle. Les crises incoercibles sont suivies de comportements compensatoires inappropriés tels que : vomissements provoqués, emploi abusif de laxatifs, diurétiques, exercice physique excessif, phases de jeûne.

Contrairement aux personnes souffrant d’anorexie mentale restrictive, dont l’indice de masse corporelle (IMC) est généralement très inférieur à la normale (<16), les personnes souffrant de boulimie peuvent avoir un IMC normal en raison de la mise en place des comportements compensatoires. Elles souffrent d’une dégradation de l’estime de soi qui va en s’amplifiant, mêlée à des sentiments de honte et de culpabilité pouvant conduire à des idées suicidaires.

L’hyperphagie se caractérise par des épisodes récurrents de crises de boulimie, mais sans le recours aux comportements compensatoires inappropriés. C’est pourquoi les personnes souffrant d’hyperphagie boulimique sont généralement en surpoids ou en situation d’obésité. La surcharge pondérale peut s’établir très rapidement à raison de plusieurs kilos par mois. Ce trouble est lui aussi responsable d’une souffrance importante liée à la honte et à la culpabilité éprouvées.

Mais aussi : Mésestime de soi, Phobies alimentaires, Dysmorphophobie, Épisodes de restriction, Crises de gavage, Conduites compensatoires.

Une équipe pluridisciplinaire vous accueille, composée de :

  •   Un médecin psychiatre
  •   Une équipe d’infirmiers diplômés d’Etat qui vous accompagneront en atelier
  •   Une kinésithérapeute
  •   Une secrétaire médicale

Pour plus d’informations concernant l’hospitalisation complète, vous pouvez vous référer au livret d’accueil

Ouverture
L’unité est ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00.
Elle accueille les patients en demi-journée ou journée complète.

Les moyens de soins :

  • Etablissement d’un projet de soins individualisé
  • Approches institutionnelle, intégrative, cognitive et comportementale (TCC)
  • Ateliers thérapeutiques

ATELIERS

  • Escapade
  • Expressions
  • Motricité
  • Relaxation-voix
  • Renforcement musculaire
  • Repas d’évaluation
  • Repas thérapeutique
  • Rock
  • Groupe de parole
  • Groupe de parents